Corpus Christi

« Ceci est mon corps, je vous le donne. » dit symboliquement le Christ à ses fidèles Apôtres dans la Bible. « Ceci est mon christ de corps, qu’il le reprenne » me réplique une participante inscrite à mon atelier À corps perdu. « Que de haine à l’égard de son enveloppe charnelle », me dis-je. Toutes et tous n’ont pas ce jugement  sévère à l’égard de leur corps mais les recherches sur le sujet tendent à démontrer que peu de femmes (et de moins en moins d’hommes) évaluent positivement leur physique. Le discours n’est pas récent et le phénomène abondamment documenté. Mais encore!
Collectivement ou individuellement, quels gestes poserons-nous pour ramener de la compassion à l’égard de nos corps? Y aura-t-il une fin à ce saccage? Oui, la fin du monde prévue le 21 décembre 2012 me direz-vous. Je sais, mais c’est trop loin.

À la question posée dans cet atelier : « Quelle partie de votre anatomie aimez-vous le moins? » les réponses entendues me donnent l’impression d’habiter la maison des horreurs en cette veille d’Halloween. Cou trop long (femme girafe), rotule du genou trop grosse, cuisse comme un jambon de Parme, fesse-tonneau, épaules de footballeur, nez de boxeur, main de truckeur, sans oublier les classiques : vergetures, cellulite, cheveux raides comme des rideaux de douche, bouche trop petite, lèvres trop minces, oreilles décollées….Faites votre choix.
Tenir les disgrâces du corps responsables de nos malheurs, de notre manque de confiance et de notre difficulté à se réaliser n’est-il pas une fausse raison pour détourner un malaise qui nous habite? La critique paralyse d’autant plus que l’évaluation du « body » est souvent faite à travers un prisme déformant.
Que garantissent la beauté et un corps sculpté sinon que d’être admirés et désirés. L’intelligence suscite l’admiration et la richesse symbolise la réussite. Que cherche-t-on véritablement? Quels sont nos déficits? L’amour, l’adulation, la séduction, la gloire, et quoi encore?

À ces écorchés de l’apparence physique, je suggère de miser sur leur capital. Capital-sourire, capital-empathie, capital-santé, capital-charme, leur signature humaine quoi!
Plutôt que de focaliser l’attention sur l’arbre qui cache la forêt, valorisez votre marque de commerce : votre œil inquisiteur, votre sourire complice, vos mains de déesse, vos jambes hollywoodiennes, vos lèvres soutenues, votre teint éclatant, votre voix de lectrice, votre port de tête princier. Demandez à vos amis ce qui vous distingue de la fille d’à côté.
« Un ange comme un diamant ne se fabrique pas mais se découvre. »


Le 11 septembre

Infolettre 8 septembre 06

Les commémorations du 11 septembre nous amènent à faire des bilans. Bilan sur le bonheur, la santé, la famille, nos valeurs, le travail, la réussite. Même si collectivement nous reconnaissons que le manque de temps, la vitesse et l’urgence nous habitent, nous savons individuellement que tout est fragile et que le socle de notre vie repose parfois sur un terrain glissant.

Comme les sages de ce monde ne cessent de nous le répéter, le présent est certain, le passé et le futur, eux, sont incontrôlables.
Le bonheur serait donc une suite de petits événements liés les uns aux autres comme les pièces d’un puzzle.
Sauf que……si j’étais plus beau, plus grand, plus mince, plus riche, plus populaire, plus, plus, plus….je serais….
Que seriez-vous de plus? Plus confiant, plus aimé, plus rassuré, plus désiré, adulé, admiré?
Qu’auriez-vous de plus? Plus de joie, plus d’amour, plus de plaisir, plus de sérénité?

Constat
Notre image corporelle et notre signature vestimentaire sont tributaires de la perception que l’on a de soi. Peu de gens ont un rapport confortable avec leur apparence ce qui par la force des choses influence leur niveau d’estime et peut ébranler leur confiance.

Discussions sur un thème
La formule Entretien avec Luc Breton reprend du service. Je vous propose des pistes de réflexion et vous invite à venir partager votre point de vue, votre vision, vos questionnements ou vos accomplissements concernant le corps, la vêture, les apparences, l’être, le paraître et le look.

LES THÈMES DE SEPTEMBRE

1. LE CORPS : messager de notre état d’esprit

« L’homme est un mammifère étrange, il est le seul qui ne supporte pas le corps que la nature lui a donné. » (L’Image de soi, Marie-Louise Pierson)

L’anti-âge (le jeunisme); (la vieillesse : une maladie?)
Le culte du corps (le corporéisme)
Les complexes
Le bistouri du bonheur
L’hypersexualisation des filles et des gars
Notre rapport au corps

Mardi 26 septembre

2. COMPORTEMENTS VESTIMENTAIRES

« L’être humain est la seule espèce qui renouvelle chaque jour sa parure » (Déshabillez-moi, psychanalyse des comportements vestimentaires)

Diagnostiquer notre réaction au miroir.
Les deuils à faire
La mise en scène de soi
Comment la conscience peut transformer notre façon de paraître et de nous sentir.

Mercredi 27 septembre

Déroulement
Je profiterai de la première heure pour vous exposer plus en détails le thème de la soirée, appuyé par des statistiques et des sondages récents.
La deuxième partie, que j’animerai, vous est réservée et s’activera autour de quelques questions concernant le sujet de la soirée.